10 juin 2012

Pause Alice and the Intellects

Oui, j'avais le goût ce matin de relayer l’expérience des journalistes du Devoir portant leur carrés rouges et décidant d'aller sur l'île Jean Drapeau, en ce magnifique weekend de F1. Puis, je me suis dit que je méritais une petite pause. Nous méritons un petite pause, courte, pas très longue, mais juste assez pour recharger les batteries. Mesdames et Messieurs, pour votre plus grand plaisir Ariane Bisson MacLernon répond à nos questions (f)utiles. Quoi de mieux que d'écouter Alice and the Intellects pour rêver un peu, s'envoler doucement et redescendre sans accros sur la terre ferme qui tremble pas mal ces temps-ci.
Si tu étais une série télé ? Twin Peaks (meilleur dosage kitsch-dark ever)
Si tu étais un accident ? Quelque chose de furtif, genre déchirer un vêtement en cabine d’essayage ou bien échapper un fruit à l’épicerie
Si tu étais une année ? 2012
Si tu étais une destination ? Central Park
Si tu étais un mot ? l’amour (avec le « l’ », sans majuscule)
Si tu étais une danse ? une salsa de matante-choriste
Si tu étais  un moyen de transport ? un bigwheel
Si tu étais un alcool ? un sauvignon blanc ou une Guiness en fût
Si tu étais une toune ? Alice de Tom Waits
Si tu étais un ustensile de cuisine ? une mandoline
Si tu étais une épice ? de la coriandre
Si tu étais un personnage célèbre ? Wall-E
Si tu étais  une couleur de T-shirt ? gold, avec de la luisance pis toute
Si tu étais une station de métro ? Berri-de-Montigny
Si tu étais une clé, elle ouvrirait quoi ? l’accès au bouton qui détruirait Auto-Tune = le retour du heart & soul
Si tu étais une question « si tu étais ? », ça serait laquelle ? Si tu étais Alice et que tu t’appelais Ariane, que répondrais-tu à la question pourquoi tu écris en anglais ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire