27 juin 2012

Fred Labrie au Quai des Brumes

Mardi soir, au Quai des Brumes, on a le soundcheck un peu tardif… ce qui nous laisse un petit teasing du concert qui s’en vient. Avec une petite fée à la voix impeccable en première partie (Émily Rajotte qui nous fera une belle reprise de Jimmy de Moriarty), Fred Labrie prend la scène pour nous proposer son tout premier album Les bruits sourds, sorte de caisse de résonnance du monde dans lequel nous vivons, comme si nos échos nous noyaient sous les bruits à ne plus rien entendre. Retour sur une soirée avec la belle énergie !
http://www.labrie.info/

Au détour de ses chansons, monsieur Labrie, compositeur auteur et interprète, nous propose sa vision du monde, très intime et à la fois si universelle. Accompagné de pas moins de six musiciens sur scène, c’est donc une proposition dynamique et enrichit qui a fait vibrer le Quai des Brumes. Quand on y regarde de plus prêt, à bien décortiquer ses tounes, on s’aperçoit d’une certaine complexité qui donne des ruptures aux mélodies, nous amène un peu titubant dans des recoins qu’on ne pensait pas. Comme un beau paysage peut être simple à regarder, ce sont parfois les petits détails dans l’arrière plan qui intriguent ou titillent. Reste que les arrangements tiennent plus que la route sur laquelle on nous mène, et qu’une fois dépouillé de cela, la substance, le squelette mélodique est entrainant et léger et vient contraster avec la profondeur des paroles emprunts de noirceur et de constat sur la vie pas toujours rose.
 
La première pierre de l’édifice est posée, l’énergie en live fonctionne et l’artiste n’est pas avare de paroles quand il est question de parler de ses chansons. Avec un brin d’humour et un naturel désarmant, il se plait à nous introduire ses compositions. Avec Les bruits sourds, Fred Labrie semble avoir atteint son objectif : celui de produire un premier album qui s’exportera sur scène et fera sans nulle doute des petits (et grands) derrières.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire