22 juin 2012

Le Québec en deuil, les bulles aussi – Acte 19 : REQUIEM

Hier soir, j’étais à l’église. Ça m’arrive très peu souvent, mais là, ce n’était pas en l’honneur de la foi que je m’y retrouvais (quoique), mais pour écouter un concert organisé par le Mouvement de Mobilisation des Étudiants en Musique (MMEM) au profit de la clinique Juripop, qui conteste la loi 78 devant les tribunaux. Au programme, du Mozart, et pas n’importe quel « morceau » ! Le Requiem… rebaptisé Requiem pour la démocratie. Rappelons que le requiem de Mozart a été achevé par ses élèves, ironiquement le maître étant décédé avant de voir aboutir les dernières notes de cet opus. Cela n’est pas sans nous rappeler une certaine relève, celle des étudiants, qui ont, sur la base d’une revendication légitime, fait frémir puis bouillir à grosses doses toutes les casseroles du Québec. Nous avons donc enterré hier soir ce qu’il nous restait de démocratie et que la loi 78 à coup de hache a emporté directement dans la fosse. La porte-parole de le CLASSE (la Coalition Large de l’Association pour une Solidarité Étudiante, doit-on encore le rappeler) Jeannes Reynolds, a offert un discours vibrant. L’église Saint-Stanislas de Koskta n’avait sans doute pas été aussi remplie depuis très longtemps, comme si ce lieu sacré de culte délaissé par la société reprenait toute sa fonction de rassemblement de fidèles. C’est donc avec émotion que nous avons crié avec toute la résonnance  et l’écho que peut créer un tel lieu : la loi spéciale, on s’en calisse ! En espérant que nos voix percent la voute céleste et se fassent entendre bien au-delà, pour ce que nous vivons en ce moment dans notre pays que l’été et la chaleur semblent avoir rendu un peu apathique… ce n’est que pour mieux reprendre des forces, mon enfant. La rentrée va être rouge.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire