29 mai 2013

Misteur Valaire dévoile son prochain album au Centre Phi

C’est au cours de deux concerts « privés » (dans le chic Centre Phi) réservés aux fans qu’a eu lieu en ce début de semaine le dévoilement du prochain opus des cinq gars de Sherbrooke. Il y a quelques temps, Misteur Valaire (MV pour les intimes) annonçait une prochaine galette à paraître dans quelques mois, mais impatients de faire découvrir ce qu’ils réservaient de nouveau dans leur stock, quoi de mieux que de se jeter dans la gueule des petits loups et de présenter l’album au complet dans sa version live. Un pari osé mais somme tout fort réussi !

C’est que le groupe n’est plus à classer du côté de la « découverte » ou de la « relève ». Voilà maintenant pas mal d’années qu’il distribue sa proposition musicale électro-hip-hop-bricole-jazzy, et ce quatrième album après Mr Brian, Friterday Night et Golden Bombay (on ne compte pas ici le Live @Montréal sorti l’an passé après leur passage tonitruant au Festival de Jazz en 2011) confirme tout le talent du groupe qui monte encore d’une coche avec un soupçon d’audace discret mais tangible.
Le « son » MV est toujours là : saxophone et trompette à l’appui, on retrouve confortablement des gimmicks plaisants à nous faire déhancher le bassin, et franchement, pour une première sortie, l’ensemble se tient très bien, pas de gros dérapages incontrôlés à l’horizon. On retrouve un Luis Clavis qui semble à l’aise en sorte de maître de cérémonie invectivant la foule et créant une ambiance bonne enfant dans la salle. Alors, quoi de nouveau sur la Bellevue Avenue des MV ? C’est curieux à dire, mais il y a un côté plus brut, plus « rock » dans l’état d’esprit, frisant la comparaison avec Plaster sur certaines pièces. L’utilisation des cuivres est toujours aussi judicieuse, les raps un peu faibles, mais l’énergie en boucles répétitives, tout en puissance voire les changements de tempo, sont efficaces. Ça augure donc très bien pour la version « dans tes écouteurs de Ipod » qui s’en vient bientôt.
Pour clôturer le tout, les heureux fans qui ont souscrit à l’abonnement de 9$ par mois pour assister à ce show et soutenir le groupe, auront la chance d’être invité le 13 septembre prochain au Métropolis, une récompense bien appréciée. On a souvent parlé du groupe pour sa stratégie marketing surfant sur les nouvelles façons d’écouter, de partager et de s’approprier la musique. Ainsi, le Ghoster (pour ghost et partner) est né : vous pouvez donc devenir des partenaires « fantômes » des MV en vous abonnant (cotisation mensuelle de 3 à 9$). Au-delà de tout ça, quelque soit votre façon de « consommer » les MV, la qualité, le laboratoire sonore et les avenues de leur musique seront toujours la première raison de leur succès.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire