28 août 2012

Camion, la bande originale

Elle est curieuse cette expression qui désigne la trame sonore d’un film : la bande originale. Il y a dans ces deux mots collés l’un à l’autre quelque chose de solennel, comme si la musique avait été jouée en une seule prise, comme au temps du cinéma muet où le pianiste déroulait ses notes directement devant l’action en noir et blanc. La bande originale du film Camion, de Rafaël Ouellet a une force instinctive inouïe : elle est à la fois indissociable du film, auquel elle apporte un ingrédient subtil, et indépendante, comme une seconde vie de rêverie. Elle indique à la fois des ailleurs plus froids, des silences où tout se dit, des vieilles histoires qu’on se raconte et surtout une poésie des errances.

Camion, c’est avant tout une histoire d’images, de ressentis, de présences et d’absences. La force du film réside dans ses non-dits : les choses qu’on ne sera jamais, les choses qu’on ne dira jamais. Les dialogues sont peu nombreux, comme si l’action ou l’immobilité étaient assez prolixes pour tout expliquer. Quand je suis allée voir le film, le son a lâché (petit souci technique) : c’était pendant une scène de chasse, quand le père et ses fils marchent en silence pour attraper une prise. Il ne restait plus qu’une piste de son, celle des oiseaux et autres bruitages. Un accident sonore divin, le son a repris au moment ou Julien Poulin tirait sur la bête !
Pour la bande originale de Camion, Rafaël Ouellet a fait appel au couple Viviane Audet et Robin-Joël Cool, base solide du groupe folk Mentana. Si au début Rafaël ne devait qu’emprunter Islands and Rupees, la collaboration a poussé plus loin, puisque que c’est une grande partie du film qui se trouve habillé de la musique de Mentana, avec l’aide du compositeur Érik West-Millette. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce vêtement lui va bien. On remarque à peine la musique tellement elle se fraie un chemin évident à travers le film. Dans la BO, on trouve également Richmond Fontaine, un groupe country de l’Oregon qui donne lieu à une scène mythique entre les deux frères qui avalent les kilomètres dans leur voiture. I fell into Painting Houses in Phoenix, Arizona est sujet de discorde : comment l’incompréhension s’installe quand l’autre reste indifférent à ce qui nous nous soulève.

Résolument folk, avec une mélodie déclinée sur plusieurs thèmes, la BO du film Camion est tombée pile dans mes cordes sensibles tout autant que le film. Je n’ai pu m’empêcher de penser à la BO de Into the Wild, où la voix d’Eddie Vedder flottait tout le long du film, juste comme un peu de vent au visage pour que l’on prenne conscience du voyage. De la musique qui donne le goût de sortir du rythme de notre quotidien et de tomber en lenteur cathartique comme on tombe en amour.

Le film Camion est actuellement en salle. Pour les dates, cliquez ici
La bande originale du film Camion est disponible sur ITunes.
En savoir plus sur Mentana, album prévu au printemps 2013, groupe à suivre !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire