18 mars 2012

Questionnaire des bulles à Ariel

Grand gagnant des Francouvertes il y a trois ans, Ariel est toujours bien présent sur la scène francophone québécoise, à coup de cris, de déhanchements et de clips qu'on aime à être bizarres... comme "beau bizarre". Découvre les réponses bavardes et rebelles d'Ariel, qui me donne, comme Andy Warhol, ma minute de gloire, où comment je suis devenue célèbre sur une ligne et en gras.

http://arielmusique.com/
Le 23 juin à la Fête Nationale de Theford, Theford Mines
 Si tu étais une série télé ? Quelque chose d’original, genre qui se passe dans un hôpital.
Si tu étais un accident ? J’ai effectivement été un accident. 
Si tu étais une année ? Cette année. Fuck la nostalgie autant que la fuite en avant.
Si tu étais une destination ? Rome. Tous les chemins mènent à moi. Qu’il est narcissique! 
Si tu étais un mot ? Le mot de Cambronne… Là où la scatologie rencontre la bonne fortune. J’ai un faible pour les « odd couples ». 
Si tu étais une danse ? Ça se passerait beaucoup au niveau des hanches et des épaules. 
Si tu étais un moyen de transport ? Moto. Pour le danger et l’importance de l’équilibre. 
Si tu étais un alcool ? La Chartreuse. 
Si tu étais une toune ? N’importe quel succès de karaoké, qu’on me salisse, qu’on me passe sur le corps sans arrêt comme une vieille pute. 
Si tu étais un ustensile de cuisine ? Essoreuse à salade. 
Si tu étais une épice ? La maudite épice pour laquelle tout le monde se battait dans Dune de David Lynch. 
Si tu étais un personnage célèbre ? Yolaine Maudet. 
Si tu étais une couleur de T-shirt ? Noir. 
Si tu étais une station de métro ? Place St-Henri, pour la lumière. 
Si tu étais une clé, elle ouvrirait quoi ? Les consciences. La pensée unique est un cachot trop confortable. 
Si tu étais une question « si tu étais ? », ça serait laquelle ? Si tu étais le cheval blanc de Napoléon, de quelle couleur serais-tu ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire