17 avr. 2013

Groenland : The Chase

La critique semble dithyrambique : le premier album de Groenland est la saveur du moment qui va enfin nous faire vivre le printemps, nous transporter jusqu’à l’été et trotter dans la tête quelques saisons encore. Impossible de passer à côté du sympathique sextuor, créature hybride à deux têtes (Sabrina Halde et Jean-Vivier Lévesque) et plusieurs tentacules : Simon Gosselin (basse), Jonathan Charette (batterie), Fanny C. Laurin (violon) et Gabrielle Girard-Charest (violoncelle). Prenez votre arc et partez à la chasse !
Mélodies qui restent en tête, rythmiques métronomiques, arrangements aux petits oignons, voix impeccable, cohérence de l’ensemble, tout semble réuni pour faire de The Chase un album réconfort, qu’on écoute aussi bien discrètement en fond sonore alors qu’on bouquine sur son balcon (si, si, ça s’en vient) ou sur le dancefloor endiablé dans son salon pour chasser les colories de l’hiver. Si d’instinct on a nos petits favoris dans le lot des 11 chansons (Criminals,  Our last shot), on peut s’étonner parfois de certains détours dans des contrées qu’on n’aurait pas forcément le goût d’explorer. Mais c’est sans doute le propre de la chasse, on flaire certains gibiers, on s’essaie, et parfois les proies sont plus faciles que d’autres.
C’est donc un album indie-pop-orchestral à glisser entre toutes les oreilles, bâti par un groupe de solides musiciens et qui devrait mettre son petit grain de sel (ou de sable) dans la mécanique parfois trop huilée des albums formatés. À écouter les yeux fermés !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire