31 oct. 2012

Chairs à la Casa del Popolo

Encore un autre « petit » concert dans le tourbillon de la tourmente éolienne Sandy. Un mardi soir à la Casa, haut lieu classique du indie-folk-rock ou tout autre qualificatif ayant le mot indie dedans. C’est vrai que la salle accueille principalement des groupes indépendants autoproduits qui réalisent des albums libres, sans contraintes et livrent ça live en toute humilité au public généralement affable. C’est dans ce contexte que Chairs nous « offre » son deuxième album The Droning of an Insect Wing, digne successeur d’Anthemis, paru en 2010. La première fois, ils m’avaient déjà fait forte impression, et ceci se confirme !

Le moins que l’on puisse dire c’est que Ian Jarvis sait bien s’accompagner. Il s’entoure sur scène de Matt Legroulx (EXPWY) à la guitare et aux claviers, Daniel Gelinas (You, Yourself and I) à la batterie et Elliot Kerr à la basse. Il est intéressant de constater que beaucoup de musiciens « fréquentent » d’autres groupes pour de belles infidélités, tout en ayant un projet personnel bien à eux. On pourrait jouer aux chaises musicales ! C’est comme si, nageant dans le même océan, chacun décidait de prendre des directions différentes en fonction des courants.

Chairs est donc le petit poisson dans la grande mer, qui fait son bout de chemin, avec un son qui lui est propre, une unicité toute relative où Jarvis semble porter des vêtements qui lui vont bien : confortables, qui réchauffent et cousus main ! Si Ian Jarvis est la tête pensante et composante (l’album a été enregistré et mixé par lui-même dans son propre studio), on comprend pourquoi ce qu’il nous livre est si personnel. Entre son planant ou plus pop, mélodies faciles mais arrangements plus complexes, il s’agit d’une musique à écouter religieusement les yeux fermés pour se laisse happer par la vague… alors parfois dans le brouhaha de la Casa, on se déconnecte trop vite de cette aura, mais sur l’album, on s’y accroche !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire