26 mai 2012

Le Québec en deuil, les bulles aussi – Acte 5 : PANDI PANDA

Le samedi matin, il est de tradition à la Maison du bonheur de lire le Devoir. On fait ça avant même d'ouvrir notre ordinateur pour scruter notre fil de nouvelles Facebook ou d'aller voir CUTV. Aujourd'hui, je commence par le cahier Perspectives, et là, ça me déprime profondément. Mais heureusement, pour mettre un peu de sourire sur mes lèvres, je tombe sur un article du désormais célèbre AnarchoPanda ! Une mascotte qui asticote gentiment les policiers à coups... de gros câlins. En s'interposant de manière pacifiste entre les manifestants et la police, l'ArnachoPanda dénonce les brutalités policières. Il semble d'ailleurs que sa fonction est été quelque peu détournée, les étudiants fatigués ayant besoin eux aussi d'une grosse dose d'amour.
Si Chantal Goya avait une vision bisounours de l'animal de Chine (en lisant les paroles difficiles d'en faire une deuxième lecture plus engagée !), il n'en demeure pas moins qu'un peu de légèreté adoucit les mœurs, et pourquoi pas aide à prendre de la hauteur !

Pandi-Panda
Chantal Goya

Tu es arrivé de Chine un matin
A Paris Pandi-Panda tu te souviens
Avec deux taches autour des yeux
Tu fis battre mon cœur
Ton regard fut si merveilleux
Que j'en pleurais de bonheur

Tous mes amis mes parents t'ont aimé

Tout de suite ils ont voulu t'adopter
Avec ton petit museau charmant
Ton costume noir et blanc
Tu as fait rire toute la maison
En dansant en faisant des bonds

Pandi-Panda, petit ourson de Chine

Pandi-Panda, né dans l'Himalaya
Pandi-Panda, tu n'seras pas une victime
Pandi-Panda, on te protégera

Viens mon Pandi-Panda
Je t'ai préparé une bonne soupe de bambou
Et tu bois du lait, comme les enfants !

Loin de ta maman, loin de ta forêt

Tu pleures parfois mais Pandi tu sais
Que des chasseurs voulaient ta peau
Pour en faire un manteau
Mais aujourd'hui tu es sauvé
Ensemble on veut te garder

Pandi-Panda, petit ourson de Chine

Pandi-Panda, né dans l'Himalaya
Pandi-Panda, tu n'seras pas une victime
Jamais Panda, on ne se quittera !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire