12 oct. 2009

Wax Tailor à l’Astral


L’Astral, nouvelle salle de Montréal porte bien son nom. Comme une étoile, elle fait briller et résonner de belles choses. Une salle de 600 places, qui reste encore à taille humaine. Mais c’est curieux comme un grand nombre de places à Montréal gardent une dimension chaleureuse et humaine.






Comme si la proximité artiste/spectateurs était la règle d’or. Car au final, oubliez le star système ici, vous pourrez aller boire facilement une petite pinte avec votre artiste préféré à la fin du concert. Et même, contrairement à la France, vous pouvez boire pendant un concert !! Vous imaginez, on est en Amérique du Nord, société de (sur)consommation, et si les places de concerts sont si peu chers, c’est peut-être parce que l’exploitant de la salle se rattrape avec les alcools divers et variés consommés par une horde de jeunes dynamiques remuant du bassin et buvant leur bière sans en perdre une goutte avec un dextérité à toute épreuve.

Allez voir un set de dj en live est toujours une prise de risque. Derrière la machine, l’homme aux commandes sera-t-il donner toute la sensibilité et l’humanité que l’on attend de lui… Et bien avec Wax Tailor, le moins qu’on puisse dire c’est qu’on est pas déçu. Parce que c’est une histoire d’équipe tout d’abord, puisqu’un violoncelliste fou et une flûtiste perchée l’accompagnent sur la majorité de ses morceaux, et qu’un rappeur « hip hop man represent » ainsi qu’une fée à la voix enchanteresse interviennent comme des ponctuations virales tout au long du concert. Ensuite parce que l’image est aussi très présente : sur un écran en fond de scène défilent une succession de mini clip aussi originaux les uns que les autres.

Fin de concert, on sert la main des musiciens et… on va acheté son CD direct de main à main avec Wax Tailor transformé en vendeur chez HMV pour l’occasion. Et là je dis : say yyyyeesssss !


http://www.waxtailor.com/
En savoir plus sur l'Astral

Aucun commentaire:

Publier un commentaire