1 mars 2009

Nuit blanche

Majuscule, un souper entre friends à la casa du Plessis. Au menu : cannellonis maison, salade verte et vin rouge espagnol, le tout saupoudrer de rires, d’expressions québécoises inconnues et de quelques flashs de notre photographe officielle : Stéphanie.





Petit détour par l’Usine C, où un cocktail préparé par Isabelle à base d’alcool de melon nous fait décoller. J’adore ce lieu, mais pour l’occasion, rien de révolutionnaire dans la grande salle qui me fait penser à… une boite de nuit picto-charentaise.

Gros accrochage au petit extra, où l’on savoure du jazz manouche en buvant du vin chaud (à moins que ça ne soit l’inverse… je vous laisse faire la conversion).

Petite glissade entre Marie-Anne et Papineau pour quelques contes clairs-obscurs dans la pénombre d’une petite salle… le silence, les mots qui dansent, la poésie, les respirations enchantées.

Court passage tonique au Métropolis, pour un set de DJ ragga tonique et chaud. Retrouver Stephen dans cette jungle est du domaine de l’impossible mais lui n’aime pas trop ça les impossibilités… on y arrive !

Dernier round sur un sofa capitonné du Savoy devant les images de Bande à Part où l'on desespère de voir Malajube.

Point final, il est 5h du matin, et je m’écroule de bonheur et de fatigue dans mon lit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire