17 mars 2009

Dialecte : un coup en plein cœur



Les Francouvertes d’hier soir nous auront offert un très bon show. Je m’arrête ici pour saluer le public québécois, qui dans cette salle aux allures cosy (on se croirait au milieu d’une boite de bonbons de noël, avec de gros rubans rouges et du papier doré) est vraiment exceptionnel d’interactivité et de connexions avec la scène. Ils crient, ils applaudissent, ils chantent, ils bougent aussi, ça n’est pas loin d’être la meilleure audience que j’ai rencontré.





Dialecte, c’est donc le nom compact de ce groupe composé de cinq garçons qui méritent vraiment qu’on s’y attarde. On pourrait dire qu’il expérimente un style nouveau, emprunte de rythmes et de poésie. Les paroles sont vraiment au centre autant par leur sens que le phrasé et le débit qui s’en vient. La musique prend du jazz, du rock, et ressemble à un BO d’un film mélancolique qui se terminerait en tragédie romantique… sans doute pour ça que le chanteur/conteur s’appelle Jolicoeur.



Après les couleurs de l’automne (Francis d’Octobre demeure mon premier choix) viendrait le souffle brisant de l’hiver. Dieu qu’ils sont dialectalement doués ! Impétueuse jeunesse, si tu commences à faire des vagues maintenant, c’est un raz de marré qui t’attend bientôt quelque part.

www.myspace.com/dialecte
Photos by
Stéphanie Toselli

Aucun commentaire:

Publier un commentaire