21 janv. 2013

Les lundis cacahuètes

Les lundis, parfois, c’est un spécial sachet de cacahuètes, comprenez, en gros vrac. Parce que du côté de l’effervescence musicale québécoise, ça brasse pas mal, avec des températures très variables allant du froid polaire qui grise la tête à la slush pas terrible qui souille nos bottes. Mais globalement la saison hivernale est très bonne, de quoi nous tenir bien chaud, avec crépitement de feu de foyer en prime. Les concerts de la semaine, c'est par ici. 

Si ce soir vous n’êtes pas trop frileux, vous pourrez vous laisser convaincre par la douce folk d’André Papanicolaou (ça y est, j’arrive à écrire son nom d’une seule traite même si mon correcteur orthographique crie du rouge). Guitariste et ombre de Vincent Vallières, son premier album solo (bon ok, il a quand même une petite casserole avec ça) Into the Wood, Out of the Wood a des poussées cathartiques d’un passage plus sombre dans la vie de l’auteur. Un disque voyageur qui donne le goût d’aller dans le bois plus que d’en sortir.
Lundi 21 janvier – L’Astral, 18h

Mardi soir, c’est au tour de Tire le Coyote de propulser son nouvel album. Entre aperçu aux Francouvertes, le petit gars de Québec, Benoit Pinette propose Le bon, la brute et le coyote, une folk un peu sombre aux allures de western, qui balance entre deux thèmes récurrents chez nos artistes québécois : l’amour et la mort. Idéal à écouter en rentrant d’une séance ciné de Django Unchained.
Mardi 22 janvier – La Quincaillerie, 17h

Jeudi, c’est le grand retour de l’Acadienne Lisa Leblanc, à l’Olympia, qui nous offre un spectacle plein de surprises. Mais surtout, à ne pas manquer en première partie le trio féminin acadien des Hay Babies, qui avait déjà fait fureur en première partie de Canailles lors du dernier Coup de cœur francophone. Le Lion d’Or avait levé comme jamais. On attend leur album à l’automne, pour l’instant on doit se contenter de leur joli EP Folio.  
Jeudi 24 janvier – L’Olympia, 20h

Vendredi, c’est la prise 2 de Klô Pelgag au studio de la Place des Arts. Enclavée parmi instruments et musiciens, le décor, la voix, la présence et l’environnement sonore de Klô Pelgag sont comme la grippe hivernale : même si vous vous faites vacciner, vous risquez tout de même d’attraper le virus. Incontournable (qu’on ne peut éviter), avant qu’un jour tous les concerts qu’elle fasse soit sold out en 2 secondes et demi sur Admission.ca.
Vendredi 25 janvier - Studio-Théâtre de la Place des Arts, 20h

C’est pas mal ça pour le calendrier de la semaine ! Y’en a à peu près pour tous les goûts et pas mal de toutes les couleurs, comme dans les paquets de M&M's.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire