28 avr. 2014

Lakes of Canada au studio Breakglass

C’est dans un univers intimiste et une atmosphère quasi religieuse que la bande de Lakes of Canada a proposé une toute  version semi-acoustique de son prochain album Transgressions, version revisitée de The Handmaid's Tale (La Servante écarlate) de Margaret Atwood. Une occasion unique de percevoir toutes les possibilités de cet album et en plus pour la bonne cause puisque la totalité des dons récoltés est destinée à Auberge Transition, un refuge pour femmes victimes de violence, qui existe depuis plus de 40 ans à Montréal.
Fouler le sol du mythique studio breakglass est parfois un événement en soi tout seul. Y voir un show semi-acoustique avec tout ce que cela induit en prise de risques est encore plus rare. C’est avec des arrangements faisant de l’œil au blues et surtout au gospel, que la folk de Lakes of Canada prend le bord, et le bon. Des harmonies riches, des subtilités en crescendo, une interprétation brillante, tous les ingrédients sont là pour rendre la chose exceptionnelle, qui est d’ailleurs enregistrée live, car on peut imaginer qu’un tel travail ne puisse pas s’échapper en une seule soirée dans un auditoire aussi attentif soit-il.
La vraie force du meneur Jake Smith est sans doute sa persévérance et sa vision éclairée qui l’a conduit sur la route de The Handmaid's Tale, et également les chemins qu’il emprunte qui ne sont pas d’une limpide évidence mais qui fonctionnent malgré tout.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire