5 août 2013

Dear Criminals

Encore un projet intéressant dans la vertigineuse et « méandrique »  scène indie montréalaise. Retenez bien le doux nom de Dear Criminals car leurs délits pourraient voir aboutir au plus grand banditisme de l’année qui s’en vient. Fruit de la collaboration entre Frannie Holder, Vincent Legault (Random Recipe) et Charles Lavoie (b.e.t.a.l.o.v.e.r.s, Lackofsleep), Dear Criminals en est à ses premières armes, et pas des moindres (première partie de Martha Wainwright au prestigieux Festival International de Jazz). Et voilà que se pointe à l’horizon un EP (prévu à la rentrée) avec pour tout gentil mécène que vous êtes, la possibilité d’investir et de miser sur eux via la plateforme Indiegogo.
Si on trouve peu de matériel sur le son de Dear Criminal, le peu écouté vaut le détour à l’image de la pièce plastic flowers, où on appréciera le mélange et l’harmonie des voix de Frannie et Charles, une douce mélancolie qui rappelle un spleen oscillant entre Patrick Watson ou Timber Timbre. Se dégage une certaine douceur contrebalancée par la noirceur de l’instrumentation épurée mais qui soutient l’ensemble. Tout comme les silences sont nécessaires à la musique, la lenteur peu être aussi délectable, ce temps qu’on laisse au morceau d’entrer en nous pour finir en trouble addictif à son final.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire