1 mai 2016

VioleTT Pi : Manifeste contre la peur

Et voici le retour de la fleur en origami géométrique, j’ai nommé VioleTT Pi. Avec un nouvel album intitulé théâtralement « Manifeste contre la peur ». On reprend donc une deuxième dose en 13 séquences de l’hybride musique de Karl Gagnon, dans une ambiance peinte de différentes couches de couleur qui en ce mélangeant donne ce noir si particulier.

Artiste musical aux multi-facettes (on le découvre aussi peintre autoportraitiste sur la pochette de son album) VioleTT Pi, livre encore sans concessions son « Manifeste contre la peur ». Comme si toutes nos angoisses étaient concentrées dans une canne de soda qui bien secouée ne demande qu’à exploser et à libérer une pression du quotidien qui jongle entre la relation à l’autre et la relation avec soi-même, l’une étant souvent férocement dépendante de l’autre.

Toujours avec une marmelade maison de rock, funk, grunge, punk, électro habilement mixée (on aime tous les petites fruits), les paroles directes, crues et à la métaphore intelligente nous font réaliser à quel point certains auteurs compositeurs interprètes devraient se limiter aux deux dernières fonctions et courir prendre des cours d’écriture instinctive avec Karl Gagnon ! En même temps, ils pourraient prendre des leçons de clips chez le fréro, Akim, qui dégaine ces temps-ci des petits bijoux de vidéo comme on tire à bout portant sur la culture avec une gâchette bien affutée, comme le prouve justement Les huitres de Julie Payette.


« Manifeste contre la peur » joue sur les ambivalences des temps modernes, nos incohérences et notre recherche du bonheur à tout prix. Il met les (coups de) points sur les i et nous renverse à l’italique, nous qui ne savons plus vraiment ce que c’est d’être droit et regardons nos vies à l’oblique.

VioleTT Pi, Manifeste contre la peur, L-A Be
Lien d'achat iTunes - Site web - Facebook - Youtube

Aucun commentaire:

Publier un commentaire