4 mai 2016

Guillaume Arsenault : De l'autre côté des montages

Chapelle historique du Bon Pasteur. Cet endroit sacré semble être le choix le plus judicieux pour dévoiler au public le nouvel album du Gaspésien Guillaume Arsenault "De l'autre côté des montagnes". S'il nous avait quitté avec le folk-country-western de "Oasis station-service", il nous revient avec un folk plus minimaliste mais habillé de soi(e). Un lancement qui laisse sans voix, où la richesse sonore des lieux a permis de prendre toute la mesure de ce nouvel opus captivant.

Sur des arrangements de Mathieu Pelletier-Gagnon (trio à  cordes, clarinette et cuivre), le spectacle peut commencer, religieusement, dans le silence d'un public attentif, impatient de découvrir ce que Guillaume Arsenault lui réserve. Et le bal commence, avec un qualité sonore impeccable, la musique glisse comme le vent et les mots réchauffent comme le soleil. C'est qu'on semble être dans un territoire, un paysage dont on découvre les nombreuses facettes : les reliefs, les sources d'eau ou les déserts. Car il faut être un peu voyageur, aimer se perdre dans ses pas et ses pensées pour naviguer dans l'univers de Guillaume Arsenault. S'il nous apparait comme une évidence, c'est souvent ce qu'il y a de plus compliquer à faire en musique : être simple mais pas simpliste, éviter les facilités mais ne pas se perdre. 
"De l'autre côté des montagnes" est d'une incroyable douceur à l'âme, une musique "pansement", apaisante, même si les thèmes abordés sont loin d'être un long fleuve tranquille. Et c'est là qu'on se rend compte du talent, car si sur l'album les arrangements subtiles magnifient l'ensemble, en concert, là, à quelques mètres de lui, seul avec sa guitare, sa voix et Charles Imbeau à la trompette, c'est une version dépouillée, brute et magnétique qui nous est proposée avec une humilité déconcertante. Et de continuer de penser que Guillaume Arsenault est le secret le mieux gardé du Québec et qu'il mériterait de se tailler une plus grande place dans les médias. L'essentiel est qu'il a trouvé un public fidèle, les autres ne savent pas ce qu'ils perdent !

Guillaume Arsenault, De l'autre côté des montagnes,
Coop Les Faux-Monnayeurs 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire