2 mars 2016

Helluland Souvenir : Cartographie

Pour la sortie de leur album, le duo Helluland Souvenir, formé par Cédric Charron (compositeur) et Guillaume Bisson (arrangements) a voulu faire les choses en grand, aussi grandes que les possibilités de leur "Cartographie". Ils se sont donc associés à Nabi-Alexandre Chartier et Samuel Cormier qui leur ont créé une vidéo sur mesure, collant aux six titres de leur album à coordonnées topographiques variables.

C'est donc à la SAT qu'une foule dense s'est réunie pour visionner un patchwork d'images d'archives entre terre et mer, accompagné de la totalité de l'album sous forme de bande sonore. C'est un risque à prendre, car nos yeux fixés sur les images auraient pu avoir tendance à oublier la trame musicale qui se jouait ici.

Le concept cartographique de cet album est bien pensé, les mélodies tournant sur elles-mêmes sans cesses répétées, amplifiées, semble célébrer les grands espaces, l'horizon, le voyage. Armé d'un vibraphone et d'une basse, Helluland Souvenir nous a gratifié d'un dernier morceau incroyable de sensations. Car c'est bien de cela qu'il est question, des sens, aussi bien sensoriels que significatifs. La musique instrumentale a ce pouvoir envoutant de nous faire créer des rêves dans nos têtes, aux bouts de nos souvenirs ou effleurant nos envie d'ailleurs. Le terme Helluland représente d'ailleurs une terre de larges pierres plates dans les sagas islandaises. Quoi de mieux pour s'inventer un nom de groupe !

On retiendra de ce lancement une recherche quasi chirurgicale du son riche, parfait, comme une peinture aux différentes couches de couleur, des superpositions audacieuses et bien trouvées, une sérénité apaisante, et surtout pas de frontières, de l'amplitude à perte de sons comme pour mieux apprécier le silence entre chaque titre, cette petite virgule de respiration nécessaire à continuer d'en prendre davantage.  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire