22 mars 2016

Francouvertes : Simon Daniel, Perdrix et La Valérie


Avant dernière soirée de préliminaires des Francouvertes, dans une ambiance printanière. Trois groupes se succédaient sur la scène du Lion d’Or : Simon Daniel, Perdrix et La Valérie. Dans le cadre de la 20ème édition, on a même eu droit à un petit cadeau bonus, Philémon Cimon nous interprétant quelques-unes de ses pièces dans une version dépouillée, toute voix dehors !



Simon Daniel
Très belle surprise que la découverte de cet acadien de Dieppe, qui abreuvait le public de quelques anecdotes entourant ses chansons. Il faut dire que les titres égrenés sur scène ne manquaient pas de personnalité ou d’arrangement ambitieux (le saxo est toujours très tendance !). Avec une voix pouvant grimper très haut et voltiger à travers les mots, on est séduit par le jeune homme, qui a même réussi à ne pas être décontenancé par l’alarme incendie, venue interrompre son dernier titre. Il en a même tiré avantage !

Perdrix
Quel drôle d’oiseau que le groupe Perdrix. Entre humour et dérision, on se croirait plongé tout droit dans une comédie musicale sous acide, ou les sœurs Harel-Michon se déhanchent sur scène à coups de paroles psychédéliques. Avec un petit côté rétro et des influences piochées aussi bien dans le rock, la chanson ou… le death métal, Perdrix a un côté sarcastique que l’on saura apprécier. Et derrière le rire, une solide formation de musiciens qui tient la route, et ne néglige pas la précision. Un petit bonbon bien plaisant !
La Valérie
On termine par La Valérie et son projet intimiste. Sensibilité à fleur de peau, douces mélodies sur fond de paroles dramatiques, mise en scène calibrée et belle présence sur scène, elle est dans la lignée des Safia Nolin. Ce genre de chanteuse complète qui par leur poésie place des petites pierres sur leur chemin. Les cordes sensibles du violoncelle enveloppent le tout, l’émotion nous envahit même si on se sent entre calme et tempête à l’écoute de ses titres. Un nuage pas si gris derrière un soleil éblouissant.

















Crédit photos : Julien "Zissou" Couasnon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire