7 avr. 2012

Carré rouge

Les bulles ne prennent pas souvent position. Espace personnel émotionnel musical, ici on sourit, on écoute, on apprécie en écrivant des petits articles mettant en lumière des artistes locaux ou tout simplement des bons gros shows qui font du bien. On pourrait appeler ça du divertissement. Ah ! Ère du positivisme, ou « j’aime » à tout va ! Je suis aussi une citoyenne québécoise (de cœur et de raison, car dans les faits, je n’ai que ma résidence permanente). Je ne peux donc pas jouer tout le temps aux trois petits singes (je n’ai rien vu, rien entendu et je ne dirais rien). Aujourd’hui, c’est carré rouge !

Il y en aura eu beaucoup de lettres ouvertes ces derniers temps pour exprimer son point de vue sur la hausse des frais de scolarité. On est tous rouge, rouge de colère, rouge comme le sang qui ne fait qu’un tour dans nos petites têtes qui se demandent si on ne fonce pas droit dans le mur de la grande braderie des savoirs. J’espère qu’un jour on se souviendra de ce printemps d’érable comme d’un grand pas solidaire pour dire non, nous refusons d’être pris en otage financier pour accéder à l’éducation, non, nous n’avons pas à nous serrer la ceinture car nous étranglons littéralement à presque vomir, non, nous ne sommes pas une série télévisée appelée « la belle vie ». Mais surtout oui, nous sommes solidaires, oui, nous croyons que l’éducation est l’un des piliers fondamentaux d’une société et que son accès devrait être une priorité, oui, nous savons que d’autres alternatives existent que la hausse des frais de scolarité.

Pour en faire la démonstration, ce site en est un bon exemple http://jetudiela.wordpress.com/. En soutien aux étudiants québécois en grève, des étudiants d’autres pays nous montrent combien coutent leurs frais de scolarité.
  
Enfin, pour terminer sur une note joyeuse, et parce que les bulles, ça reste tout de même un blogue musical, voici un petit extrait d’une chanson fabriquée à la Maison du bonheur : Madame Beauchamps, vous êtes vraiment dans le champ !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire