23 août 2009

Soirée "bulle de savon"



J’ai atterri dans une party de hispters sur St Denis, j’ai fait un tour, j’ai observé, et je suis repartie.. . heureuse.








Le tour a bien duré trois ou quatre heures, il fallait ça pour se mêler aux autres, échanger des regards, boire quelques gin tonic et bières un peu tièdes, danser, danser sur Qualité Motel, trop transpirer, pas assez respirer, sourire mais pas trop, être encore une française perdue dans la Mile End Touch, comme un petit pois au milieu d’une soupe de légumes mixés.

On ne peut pas dire que j’ai vraiment sociabilisé avec mes hôtes, car je suis du genre bulle de savon quand il y a trop de monde : je me fais une douce protection et je déambule au milieu des autres sans vraiment vouloir entrer en contact avec une autre peau pour que ma bulle éclate. Je suis comme ça, je regarde le monde qui m’entoure sans vraiment en faire partie car je suis sur un fil et je ne sais pas encore quoi coudre avec. J’écoute beaucoup aussi, d’une oreille indiscrète, toutes les conversations futiles, frivoles et ravissantes, qu’on peut se crier aux oreilles.

Dans un salon serré, Qualité Motel : les gars des Misteur Valaire n’en finiront jamais de m’impressionner musicalement par leur efficacité : et quand je dis efficacité c’est parce même si ça sonne comme une mauvaise critique, c’est finalement le meilleur des compliments. C’est efficace car c’est une frontière entre l’attendu et la petite surprise. C’est comme s’ils puisaient dans l’inconscient musical d’une génération, en ressortaient la bonne boucle et partaient dans un crescendo répétitif jusqu’à la rupture, le silence d’une demi-seconde, le moment ou tout bascule et repart vers une nouvelle dynamique. Je dansais, je pilais et d’un regard autour de moi, je pouvais me dire que la cinquantaine de cœur qui battait là, le faisait à la même mesure de leurs saccades synchrones.

J’avais encore mon guide ce soir pour me driver dans les méandres des codes et personnalités présentes ici. Ma boussole m’a bien orienté hier soir, même si parfois j’ai un peu perdu le nord ! Ma bulle de savon est parfois trop haut perchée !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire