15 mai 2014

Finale des Francouvertes

C'était lundi soir que se tenait la grande finale des Francouvertes, qui réunissait le trio de tête des 21 groupes ayant participé à l'aventure. Dans leur ordre d'apparition Philippe Brach, Julie Blanche et Deux Pouilles en Cavale, trois univers différents, ce qui prouve la volonté du concours vitrine de ne pas se confiner à un seul style. Karim Ouellet et les Soeurs Boulay ont commencé en douceur avec trois titres de leur répertoire. Ces "anciens" des Francouvertes étaient les porte-parole de cette 18ème édition. Retour sur une soirée au Club Soda bien sage et disciplinée.
Le jeune et frêle Philippe Brach était un peu perdu dans le grand espace du Club Soda, avec moins de punch et sans doute plus de stress, ses interventions faisaient moins mouche. Mais il n'empêche qu'on ne peut que saluer sa franchise dans ses mots, même s'ils frôlent certains malaises, et surtout la voix impeccable (trop peut-être) qui les porte. Déjà signé chez Spectra, chouchou dès le départ de cette saison des Francou, il ressort en grand gagnant de cette édition. 



Même si on note une certaine timidité à dompter l'espace, la présence de Julie Blanche donne le ton de son projet musical : dans la retenu mais qui peut très vite s'emballer. Personnellement, j'opte pour l'emballement, avec la plume et la musique d'Antoine Corriveau, Julie Blanche arrive de sa voix chargée d'air à communiquer une certainement mélancolie teintée d'espoir. Elle finit deuxième de cette édition.



Deux Pouilles en cavale
Un vrai plaisir de retrouver Deux Pouilles en cavale à la finale : leur projet déjanté ouvre des perspectives, même si pour certains ils faisaient office de mouton noir, mais comme le dirait Sylvie Courtemanche, c'est également ça les Francouvertes, sortir un peu du moule conventionnel dans lequel on les confine. Et pour sortir du moules les deux pouilles n'y vont pas avec le dos de la cuillère, dans un rythme frénétique et indiscipliné, ils terminent troisième.



Crédit photos : Émma Géraud

Aucun commentaire:

Publier un commentaire