26 mars 2014

Francouvertes : Julie-Blanche, Marc-Antoine Larche, MARITZA

On approche à grands pas de la fin des préliminaires pour les Francouvertes. Les six premiers en tête du classement de cette soirée sont désormais assurer de faire partie des demi-finalistes. C’était donc une soirée placée sous le signe des émotions, avec une belle découverte (MARITZA) et une véritable confirmation (Julie-Blanche) !


 
  
Elle arrive sur scène avec délicatesse, et derrière elle des musiciens de talent. Un beau projet pour Julie-Blanche, de chez qui émane une émotion tout en subtilité et retenue. Les pièces s'enchainent et de fil en aiguille on devient vite accro de ses belles vagues. Un son envoutant, des paroles tantôt laine, tantôt barbelé, une voix calme qui cache une grande puissance, tous les ingrédients sont là pour faire d'elle une digne finaliste. Déjà repéré avec son EP qui avait fait grand bruit, on guette ses prochains pas comme on attend que la neige disparaisse : avec impatience. 
 
J'ai eu beau essayer, je n'ai pas réussi à comprendre ce qui se cachait derrière Marc-Antoine Larche. Beaucoup de choses décousus, du mal à trouver son rythme, un manque de cohérence... dit comme ça on pourrait croire à une catastrophe mais ça n'était pas tellement le cas. Une fausse prétention cachant sans doute un manque d'assurance, finit par nouer le tout de ce cadeau dont on ne sait que faire. Enigme... 
 
Charmante découverte, c'est dans ce qu'elle appelle "la noirceur" que Maritza s'illustre le mieux. Avec une voix à faire frisonner les abeilles, elle a un groove exceptionnel. Tirant du côté musical anglophone, on s'étonne de ses beaux arrangements et du set-up judicieusement choisi. On sent une petite dose d'originalité du en grande partie à la présence de la demoiselle sur scène, qui suit le flot de ses horizons.
 
 
Et le classement, il dit quoi ?
1 - Joëlle Saint-Pierre | 2 - Philippe Brach | 3 - Jacques Bertrand Junion | 4 - Julie-Blanche | 5 - MARIZA | 6 - Bobby One | 7 - P.A.P.A. | 8 - Gab Paquet | 9 - Maison Brume
 
Crédit photos : Émma Géraud

Aucun commentaire:

Publier un commentaire