17 déc. 2012

Beck made in Québec

Il faut croire qu’au mois de décembre, les bulles ressemblent plus à une grosse page de publicité qu’à des chroniques musicales construites : c’est la fin de l’année, presque la fin de monde, et on est un tantinet épuisé par le marathon de 2012, qui aura grillé pas mal de décibels au compteur. En ce bon lundi, petit coup de projecteur sur une initiative singulière avec des artistes pluriels du Québec : Le Song Reader de Beck, vu par le Québec, une idée (de génie) de l'équipe de sorstu.ca.  


Le concept est simple : cinq artistes québécois vont se succéder pour une interprétation toute personnelle d’Old Shangaï, chanson disponible uniquement sous forme de partition dans la dernière « œuvre » de Beck, ce dernier ayant décidé de ne produire que la version « papier » de son album, ce qui est un coup de maître, il faut le dire. On en viendrait même à ne pas vouloir que Beck les joue, comme quand on adore un livre et que sa version cinématographie n’est pas à la hauteur de l’imaginaire que l’on s’était fabriqué.

Musicien autodidacte, tu ne sais pas lire la musique : pas grave ! Si tu as une bonne oreille, il te suffira de t’inspirer des cinq versions de cette semaine pour créer ta propre interprétation. Au programme, on commence par Simon Kingsbury, avec une version folk-douce et œuf brassé. Demain mardi, ce sera au tour de André Papanicolaou, mercredi, la journée des enfants avec Fanny Bloom, jeudi on retrouvera Antoine Corriveau et vendredi on terminera avec Le Husky.

Bonnes fêtes !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire