3 avr. 2016

Antoine Corriveau clôt "Les ombres longues"

C'était en mars 2014 qu'Antoine Corriveau sortait son deuxième album, le bien nommé "Les ombres longues", qui fut une révélation pour pas mal de monde ! Deux ans plus tard, on se retrouve à la Sala Rossa pour clôturer cet épisode savoureux, deux longues saisons de concerts avant de repartir pour un nouvel opus, le moment de capter une dernier fois le pouls de ses chansons, dans toute leur consistance.

Si en 2014 mon album préféré et le plus usé dans mes oreilles avait sans doute été "Les Ombres longues", à date, le concert de fin de tournée d'Antoine Corriveau est mon préféré de 2016 (ok, nous ne sommes qu'au mois de mars !). L'homme au "chapeau noir à bord large" a fait les choses bien, les choses en grand, pour réunir tout son monde (musiciens de tournée et "sub", les remplaçants) et plus encore (belles interventions de Klô Pelgag et Fanny Bloom). On revisite pas à pas son dernier album, quelques coquetteries de St-Maurice/Logan, et même une nouvelle chanson. 
Ce qui me frappe le plus reste ce constant équilibre entre texte et composition, pas l'un qui ne dessert l'autre, pas l'un qui prend le pas sur l'autre, comme une sorte de combinaison magique, un vase clos d'échos subtils, sensibles et assez frontaux. La langue qui habite Corriveau est incroyable de justesse, chaque mot est soupesé pour accrocher à la poésie de nos oreilles, des kilomètres et des kilomètres de beauté ! Puis quand vient le temps de partir dans des cercles répétitifs, de virer au progressif, d'éclater chaque particule de musique contre les quatre murs de la salle, l'explosion est là, vibrante, touchante, éclatante sans qu'aucun grains de poussière ne se perdent ou soient inutiles.
Si vous n'avez pas encore écouté (ou acheté) "Les ombres longues", il vous manquera une respiration à votre journée, puis une respiration, on sait combien cela peut être vitale !

Crédit photos : Julien "Zissou" Couasnon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire