27 févr. 2015

Suuns au Ritz PDB

Pour ceux qui auraient hiberné jusque-là, le groupe montréalais Suuns a sorti un excellent album « Images du futur » en 2013, l’album de l’explosion ou de l’éclosion. Dans un style électro-rock progressif, le groupe de l’ombre (impossible de voir leurs visages sur scène, l’accent est mis sur l’expérience sonore) donnait une prestation à la hauteur de leur réputation dans le très indie bar Ritz PDB de Montréal. Retour sur une soirée tout en vibrations.

C’est dans un Ritz « sold out » que s’entassaient tuques molles, lunettes vintages embuées, et barbes tout juste dégelées. En première partie une excellente découverte avec Disappears, groupe de Chicago, qui a donné la tonalité de cette soirée. En tournée pour 10 dates avec Suuns, c’est un combo qui fonctionne très bien. Le dernier album « Irreal » a des allures de punk-rock progressif, pas mal pour un groupe qui a vu passer le batteur de Sonic Youth par le passé.

Puis Suuns débarque, avec l’humilité qu’on leur connait, et la concentration tenace. Bien que de considérables efforts ont été faits dans la salle de feu-El Motor sur la qualité du son, dans les dix premiers rangs, on jouait ses tympans pour le reste de sa vie… où la crise d’épilepsie. Mon cœur palpitait au rythme des basses, et après deux chansons, il valait mieux se réfugier à l’arrière si on n’avait pas un SOS bouchons d’oreille pour nous sauver. Mais la chaleureuse salle a donné tout ce qu’elle avait et fort bien : une intensité, des gammes d’émotions incroyables, des vibrations sonores qui subjuguent, une vraie musique à écouter seule ensemble. Chaque être formait sa propre bulle, certains intériorisant la musique, d’autres se laissant aller à des chorégraphies dodelinantes de la tête. S’il y a plusieurs façons d’écouter Suuns, il n’y en a qu’une seule pour l’entendre, avec le cœur plutôt que la tête.

Suuns – «Images du Futur» (Secret City records) - Lien d'achat
Disapears - «Irreal» (Kranky) - Lien d'achat

Aucun commentaire:

Publier un commentaire