5 nov. 2011

Brahja et Klô Pelgag au Divan Orange

Coup de cœur Francophone, 4 novembre, le Divan orange attend la fin de la game pour prendre possession d’un espace musicale ambitieux. La divine Klô Pelgag a pour l’occasion eu le choix de sa première partie, et par n’importe laquelle : le groupe Brahja ouvre la soirée par son jazz acoustique moderne et  généreux, bien plus qu’un amuse-gueule, un plat de résistance pour faire place aux petits fours du fond de la salle, ou, encore une fois, j’allais pouvoir élargir mon vocabulaire "complimentaire" sur ce groupe, qui fera couler beaucoup d’encre et surtout quelques larmes d’émotion.

Première partie ambitieuse et bien choisi, Brahja, ce trio, à l’origine quatuor piano/saxo/basse/batterie a su conquérir les amateurs de jazz mais pas que. Ma tachycardie a fait des bons devant la rythmique basse/batterie. Il semblerait que le trio puisse jouer les yeux fermés tellement ils se connaissent par (le) cœur. Une musique à se perdre dans le moindre morceau d’énergie qu’elle embarque. Une très belle surprise !
http://brahjawaldman.com/
Klô Pelgag doit maintenant être le groupe que j’ai le plus chroniqué ici. Que dire de plus qui n’est été dit. Tellement, car un concert de Klô est une expérience unique en son genre. L’univers, la théâtralité qui la caractérise n’ont pas fait défaut. En plus, deux nouvelles chansons ont poussé comme des champignons d’automne et sont venues nous chercher loin, très loin jusqu’à la racine des frissons. On souligne encore une fois les musiciens de talent qui enrobent d’un puissant chocolat fondu ce beau bonbon. Puis quand la demoiselle termine son set toute seule au piano, notre esprit est déjà parti loin derrière son chignon, on est lié complètement à sa cause : des bulles de bonheur poétiques, du sent bon aérien, des étincelles idylliques. 
Pour ceux qui voudraient mieux comprendre l’expérience sensorielle version Klô Pelgag, le très beau clip d’Ariane, réalisé en une journée pour 100 piasses seulement sous la tutelle de Turbo Production et Bill et Kser film, représente bien le monde selon Klô. Vive les animaux de plastique étincelants !
http://vimeo.com/31373590
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire