29 mars 2011

Solidari-show, jeudi 5 mai au Club Soda

L’association d’action-réinsertion le Sac à Dos,propose pour la troisième année un concert bénéfice, le Solidari-Show. La musique pour la bonne cause, voilà qui fait souvent recette. Cette année, en tête d’affiche, on retrouve Karkwa, qui avec son dernier album, Les chemins de verre, a particulièrement marqué l’année 2010. Mamselle, Paul Cargnello, Alfa Rococo, Karma Atchykah et Fabrice Koffy seront aussi du show. Une programmation hétéroclite pour ravir le plus grand nombre.

Allez-y, c’est 25$ la place et vous pouvez vous la jouer VIP pour 100$ !

Plutôt que de vous résumer l’action du Sac à Dos, très bien décrite sur leur site, voici un petit portrait de l’association. Questions posées à Caroline Robineau, responsable des communications et de l’organisation du Solidari-Show.


Si le Sac à Dos était une danse ? Une danse populaire, mais pas une danse en rond où tout le monde est invité à donner la main à son voisin.

Si le Sac à Dos était une toune ? Etonnement je dirai une musique de Chopin, qui te prend au cœur, mais que tu trouves belle, pleine d’espoir, des pointes de nostalgie, des vagues d’énergie…bon d’accord mixer avec un peu de rock sur certains jours !

Si le Sac à Dos était une saison ? Le printemps en réconfortant le cœur de chacun

Si le Sac à Dos était un moyen de transport ? La marche à pied, avançant pas par pas, à son rythme, prenant le temps d’échanger, de comprendre, de regarder autour de lui.
Si le Sac à Dos était une destination ? Il serait plutôt le panneau à l’entrée d’une gare te donnant toutes les possibilités et les chemins pour aller te ressourcer.

Si le Sac à Dos était un mot ? il serait Solidarité bien sûr.

Si le Sac à Dos était un dessin animé ? J’ai peur que beaucoup ait perdu trop tôt leur naïveté d’enfant, là je pense à Hortons, un éléphant qui arrive à être utile et remonter le moral à toute une civilisation insoupçonnée et cloîtré dans un grain de poussière.

Si le Sac à Dos était un métier ? Boulanger, donnant des choses concrètes, essentielles et réchauffant les cœurs avec 2-3 ingrédients.

Si le Sac à Dos était un ustensile de cuisine ? Un livre de recettes, pour apprendre à faire de bons plats avec ce qu’il y a dans le frigo.

Si le Sac à Dos était un roman ? L’alchimiste de Poelo Coelho.

Si le Sac à Dos était une épice ? Malheureusement je n’en ai pas le nom car c’est une épice unique, qu’on ne trouve nulle par ailleurs, car oui le Sac à Dos est le seul à faire ça au moins au Canada…

Si le Sac à Dos était une planète ? La terre, pleine de couleurs, de culture, des continents d’histoires qui évoluent.

Si le Sac à Dos était une couleur de t-shirt ? Vert pour l’espoir.

Si le Sac à Dos était une station de métro ? Il serait le réseau STM en entier, un peu de Berri Uqam pour l’aspect visible de l’itinérance, un peu de Jean Talon pour le mélange des cultures, un peu de Mont-Royal même parce qu’il y a de plus en plus de jeunes créatifs qui se mobilisent et soutiennent le Sac à Dos, un peu de Square Victoria parce que même les hommes d’affaires ne sont pas à l’abri de se retrouver dans la rue, un peu de Mc Gill pour nos partenaires…

Si le Sac à Dos était une clé, il ouvrirait quoi ? Il ouvrirait le cadenas enfermant les sans-abri dans la rue.

Pour en savoir plus : http://www.le-sac-a-dos.ca/

Affiche réalisée par FREDC : http://fffredc.blogspot.com/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire