2 déc. 2009

Visite

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire un post « traditionnel » de blog d’étrangère expatriée qui reçoit la visite d’un ami dans sa ville d’adoption ! Et oui, après la famille, voici le précurseur, l’aventurier, l’unique Enguerran qui s’est rendu jusque de l’autre côté de l’Atlantique pour une petite session de 15 jours de formation intensive à la vie montréalaise… Je pense qu’il n’est pas reparti déçu.




Sans vouloir vous faire le planning détaillé de ses vacances, je pense qu’en 15 jours de sa présence ici, j’ai redécouvert ma ville (oui, c’est Montréal maintenant mon chez moi) d’une nouvelle façon, sans doute plus touristique, mais toujours aussi affective. Au delà des traditionnels quartiers inévitables de Montréal (Vieux Port, Plateau, le Mont Royal, Mile End…), j’aurais pu tenir un guide touristique des meilleurs cafés latte de la ville aux ambiances aussi cosi que différentes. C’est qu’il en a passé du temps à bouquiner et facebooker en face des québécois(es) ! Mais quel meilleur moyen de s’intégrer dans la culture que d’adopter la position du frenchy décontracté qui évite le côté marathon des visites culturelles de la ville, pour prendre tout simplement les pulsations et le rythme de la vie en respirant profondément son environnement.

Parmi les moments forts on comptera dans le désordre : la montée en petite balade fraiche du Mont Royal, les discussions sans fin au Névé, Caféo, Em Café, Sablo Kafé (et j’en passe), l’overdose de chocolat chez Juliette et Chocolat, le tour du Parc Jarry en 10 minutes car monsieur marche comme un parisien (il « presque court »), les tips abusés du Vieux Port, les petits burgers à quatre heures de l’après-midi (on est en vacances où on ne l’est pas !), les innombrables soupers et apéros où la moyenne est d’une bouteille de vin et un pack de bière par personne, un peu de nightlife avec M pour Montréal (merci à tes oreilles), la Fuck La Crise Team en délire au Salon Officiel, les chorégraphies de fou au Blizzart et l’atterrissage au bar Le Normand sur le Plateau (ne me demandez pas pourquoi, le restau brésilien avait dû nous atteindre plus que de raison), le dvd du dimanche soir à la québécoise avec popcorn gras et vin rouge (il est où le coca ?), un ciné avec un film d’une qualité scénaristique à faire pâlir le QI d’une grenouille (je ne peux pas le citer, mais merci à JP pour son initiative), une séance de shooting photo au studio qui prend des allures de grands délires improvisés, des petits déjeuners interminables fondus dans le sofa de mon salon, des marches un peu partout et nulle part parce que se perdre avec Yolaine dans les rues quadrillées de Montréal, c’est encore possible. Et en point final, j’avais commandé quelques flocons de neige pour faire honneur à l’hiver qui s’en vient et faire perdurer la légende du froid québécois.

Alors, alors, ça vous donne pas envie de venir flâner un peu par icit’ ? En plus, à la maison du bonheur, on est plutôt bien accueilli, vous pourrez demander confirmation à mon premier visiteur !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire