13 juin 2009

Dans ta FAS : Flexibilité, Adaptation, Souplesse


Et oui, le travail dans la communication ne court pas les rues à Montréal : beaucoup d’annonces invisibles qui passent par un bon réseau, et peu d’annonces visibles où votre candidature est noyée dans les flots incessants de courriels reçus par les recruteurs.


Il semble que le maître mot de beaucoup de job ici soit : flexibilité (tu as tes horaires la veille pour le lendemain), adaptation (tes collègues, ton contexte de travail changent en permanence), souplesse (et tu acceptes tout ça avec le sourire !). Bref, tu l’as dans ta FAS et la crise n’arrange rien : bouh la vilaine, elle sert de prétexte pour tout et pour rien… elle a bon dos la crise. Mais comme dirait une amie chère à mon cœur et mon âme : Fuck la crise ! Ce n’est pas ça qui m’empêchera d’avancer

Vous l’aurez compris, ma préoccupation du moment est la job, et ça me mine, car malheureusement c’est mon seul mécène fiable jusqu’à présent, qui me permet d’avoir un peu de temps pour mes activités diverses et variées. En venir à le faire partager sur mon blog, c’est vraiment que ça me monte au cerveau qui se fait des nœuds pas très coulants ! Et voilà que mon inspiration part en vrille et s’effrite sur des choses bien matérielles, alors que ma quête montréalaise pourrait se résumer à l’expression bien connue« carpe diem ». Heureusement que des êtres chers sont là pour me le rappeler et me remettre sur le droit chemin.
Car il n’est pas encore venu le temps où je pourrais vivre de mon écriture, je crois même qu’au final, il ne viendra jamais et que mon passe-temps et juste du bon temps qui passe, ce qui n’est déjà pas si mal.

Et je me dis qu'il est temps de m'acheter un petit vélo qui me fera rouler dans le vent chaud des rues de Montréal et oublier très vite le matériel pour revenir à l'essentiel : le vivant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire