12 févr. 2017

Leif Vollebekk : Twin Solitude

C'est comme une sorte de petit oiseau à part, qui prend son envol dans une nouvelle direction, une migration bien choisie, sous le même ciel mais avec des vents différents. Twin Solitude de Leif Vollebekk nous transporte dans des territoires plus soul, proche de l'âme, une sorte de calme avant ou après la tempête.

Enregistré au mythique Breakglass Studio de Montréal, avec Dave Smith au commande sonore, Twin Solitude a été réalisé entièrement par Leif, qui s'accompagne de musiciens de talent tels  Olivier Fairfield à la batterie (Timber Timbre), Sarah Pagé (The Barr Brothers)
à la harpe sur “Rest”, Shahzad Ismaily (Secret Cheifs 3) à la basse sur plusieurs pièces, et également le duo de cordes Chargaux à travers tout l’album. 
 
En surface on retrouve cette voix si caractéristique, avec ses montées dans les aigus, ses petits tremblements à peine perceptibles, ce grain si particulier auquel on s'attache immanquablement, comme une sensibilité à fleur de peau. On est donc en terrain familier, mais cette fois-ci fini le folk-americana. Comme si une vague avait chassé au loin une habitude pour essayer de nouvelles choses. Plus groove et jazzy à certains endroits, on retrouve cependant la notion de voyage, d'ailleurs, de souvenirs, de distances parcourues au travers des tournées. On entre dans chaque chanson avec douceur, trouble d'une histoire si loin, si proche dont on pourrait habiller facilement tous nos matins d'hiver. 

Le premier vidéoclip avec le titre Elegy  sorti fin 2016 donne le ton. Twin Solitude est comme cette danse : libre, sans contrainte, inspiré et senti, tout simplement beau



Twin Solitude sort le 24 févirer - 
Lancement le 2 mars au La Tulipe dans le cadre de Montréal en lumière

Aucun commentaire:

Publier un commentaire