19 sept. 2015

Corridor et UUBBUURRUU à Pop Montréal

Pour ceux que le dérèglement météorologique des derniers jours aurait assommé, Pop Montréal bat son plein du 16 au 20 septembre. Le genre de festival où tu peux trouver sans complexe Corridor et UUBBUURRUU pour son lancement d'EP, parmi les longs poils de barbes et les bières qui collent un peu partout et spécifiquement sous les souliers. Hier soir, il y en avait pour tes oreilles, de quoi te dire qu'un investissement dans des bouchons te rendrait la vie plus belle !


C'était au Ritz P.D.B. que se déroulaient les crimes ! De beaux crimes comme on en voudrait plus souvent, avec ce soupçon d'audace contrebalancé par une candeur faussement dissimulée. Corridor et ses supers héros nous proposent Le voyage éternel, rock parfois dissonant, aux lignes mélodiques labyrinthiques, nous guidant dans leur contrée avec la facilité d'un serpent en plein désert. C'est gars là sont des "cartoons" à l'image de leur clip Castor & Pollux, une vraie expérience scénique avec paroles lointaines qui ronronnent comme des murmures gutturaux !
Pour clôturer la soirée, concoctée d'une main de maître par La royale électrique, aka les filles les plus branchées du moment (pas étonnant avec un nom de compagnie pareil !), UUBBUURRUU lançait le bien nommé EP Swamp Ritual. Un son boueux à souhait, dans les profondeurs des années 60 et 70. Je vous éviterai les qualitatifs basiques de "groupe puissant, avec une réelle énergie"... cessons là les enfantillages, ces gars là sont tout simplement des machines, des réanimateurs de rêves catatoniques (de catatonie : "forme de schizophrénie caractérisée par des périodes de passivité et de négativisme alternant avec des excitations soudaines" selon ce cher Wikipédia). Une définition qui sied parfaitement au groupe, comme le prouve entre autre la pièce Cosmic Cannibalism.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire